La Russie avertit de suspendre la coopération avec l’ISS si les sanctions ne sont pas levées

La Russie a averti de ne pas coopérer avec d’autres nations sur la Station spatiale internationale (ISS) si les sanctions imposées à la Russie ne sont pas levées, a rapporté The Verge.

Le chef de l’agence spatiale russe Roscosmos Dmitri Rogozine a annoncé sur Twitter que le seul moyen possible de rétablir des relations normales entre les partenaires de l’ISS et d’autres projets n’est possible qu’avec la “levée complète et inconditionnelle des sanctions illégales”.

La version traduite du tweet de Dimitry indique qu’il a jugé bon de lever les sanctions dans des lettres adressées à la NASA, à l’Agence spatiale européenne et à l’Agence spatiale canadienne.

Il a également publié des images rapportées des réponses des pays. Cependant, la NASA et l’ESA n’ont pas vérifié les réponses jusqu’à présent.

La lettre signée par l’administrateur de la NASA, Bill Nelson, se lit comme suit : « Les États-Unis continuent de soutenir les coopérations spatiales gouvernementales internationales, en particulier les activités associées à l’exploitation de l’ISS avec la Russie, le Canada, l’Europe et le Japon. Les mesures de contrôle des exportations américaines nouvelles et existantes continuent de permettre la coopération entre les États-Unis et la Russie pour assurer la poursuite des opérations sûres de l’ISS. »

Le sénateur Nelson de la NASA, le chef de l’Agence spatiale européenne, Joseph Ashbacher, et la chef de l’Agence spatiale canadienne, Lisa Campbell, ont répondu à mon appel en exigeant la levée des sanctions contre un certain nombre d’entreprises. pic.twitter.com/rnMYiK9wal

– РОГОЗИН (@Rogozin) 2 avril 2022

L’ASC a également eu une réponse similaire à la demande du chef de l’Autorité spatiale russe. Selon leur déclaration, ils peuvent l’assurer que le Canada continue d’appuyer le programme de l’ISS et se consacre à ses opérations sûres et réussies.

Pendant ce temps, le chef de l’ESA, Josef Aschbacher, a répondu qu’il transmettrait la demande de Rogozine aux États membres de l’agence pour évaluation.

Dimitry affirme que les partenaires ont clarifié leur position, il a écrit « La position de nos partenaires est claire : les sanctions ne seront pas levées ».

Rogozine a ajouté : “Le but des sanctions est de tuer l’économie russe, de plonger notre peuple dans le désespoir et la faim, et de mettre notre pays à genoux”.

A lire aussi: Trump ouvre la voie pour s’emparer d’autres planètes : Roscosmos

Dimitry a ajouté que l’agence spatiale russe Roscosmos déterminera bientôt une date à laquelle mettre fin à l’implication de la Russie avec l’ISS, qui sera ensuite signalée aux responsables du gouvernement russe.

commentaires

.

Leave a Comment