La planète Terre exposée au Waterfire Arts Center

PROVIDENCE, RI (WPRI) – Une nouvelle exposition au WaterFire Arts Center de Providence explore la planète Terre, l’environnement et notre avenir.

Vague de Fukishima par Richard Friedberg

“C’est de l’art et de la science”, a déclaré Barnaby Evans du WaterFire Arts Center. “Cela adopte une approche différente de ce qui est compliqué et d’un sujet important alors que nous examinons le changement climatique et les choses qui changent dans le monde et que nous devons trouver comment résoudre.”

Il y a 51 œuvres d’art de 17 artistes de six continents à explorer, ainsi que près de 30 panneaux scientifiques et d’informations sur l’histoire de Rhode Island et de son environnement.

‘Gaia’ de Luke Jerram est une Terre en rotation de 46 pieds de large qui peut être vue de n’importe où dans la pièce.

La « cloche d’extinction » sonnera occasionnellement dans la grande salle ouverte de l’exposition, représentant le moment où une espèce différente s’éteint sur notre planète.

‘Algae Bloom’ par l’artiste de Jamestown Joan Hall

L’œuvre lumineuse « Algae Bloom » de l’artiste locale Joan Hall sensibilise les gens à ce que trop de nutriments comme les déchets animaux ou les engrais peuvent faire à l’environnement.

Représentant notre Terre vivante et respirante – les rochers bougent, surprenant quiconque marche près des rochers.

“Il y a six grandes et merveilleuses sculptures de Richard Friedberg qui regardent les tempêtes, les tempêtes de feu, les tornades, le changement qui se produit dans le temps et qui en quelque sorte regardent à la fois la crainte de ceux-ci, la puissance, l’échelle”, a déclaré Evans.

La tornade mesure 21 pieds de haut et semble inquiétante car elle se tient dans le coin de la pièce.

La vague Fukishima du tsunami de 2011 au Japon est obsédante, tout comme un rappel évocateur des incendies de forêt de Mendocino, en Californie, en 2019.

L’exposition entière, qui est gratuite pour le public, a été créée pour amener les gens à parler de la météo, du climat et de notre avenir.

“C’est un morceau pour commencer ces conversations, et elles ne s’arrêteront pas là”, a ajouté Evans. “L’art est parfois un très bon moyen de rassembler les gens pour commencer à avoir ces conversations.”

L’exposition est ouverte du mercredi au dimanche de 10 h à 17 h et ouverte tard (jusqu’à 21 h) les jeudis et vendredis. Il court jusqu’au 1er mai.

.

Leave a Comment