La NASA et SpaceX ont lancé le premier voyage entièrement privé vers l’ISS

La première mission entièrement privée vers la Station spatiale internationale a décollé de Floride vendredi avec un équipage de quatre membres de la start-up Axiom Space.

Le partenariat a été salué par la NASA, qui le considère comme une étape clé dans son objectif de commercialiser la région de l’espace connue sous le nom de “Low Earth Orbit”, laissant l’agence se concentrer sur des efforts plus ambitieux plus profondément dans le cosmos.

Une fusée SpaceX Falcon 9 avec la capsule Crew Dragon Endeavour lancée à 11h17 (15h17 GMT) depuis le Kennedy Space Center.

“Nous enlevons les activités commerciales de la surface de la Terre et les installons dans l’espace”, a déclaré le chef de la NASA, Bill Nelson, avant le décollage.

Le commandant de la mission Axiom-1 est l’ancien astronaute de la NASA Michael Lopez-Alegria, un double citoyen des États-Unis et de l’Espagne, qui a volé quatre fois dans l’espace au cours de ses 20 ans de carrière et a visité l’ISS pour la dernière fois en 2007.

Il est rejoint par trois coéquipiers payants : l’investisseur immobilier américain Larry Connor, l’investisseur et philanthrope canadien Mark Pathy et l’ancien pilote de chasse, investisseur et philanthrope israélien Eytan Stibbe.

Le prix largement rapporté des billets – qui comprend huit jours sur l’avant-poste – est de 55 millions de dollars.

Projets de recherche

Mais contrairement aux récents vols suborbitaux accrocheurs effectués par Blue Origin et Virgin Galactic, Axiom affirme que sa mission ne doit pas être considérée comme du tourisme.

À bord de l’ISS, qui orbite à 250 miles (400 kilomètres) au-dessus du niveau de la mer, le quatuor mènera des projets de recherche, y compris une démonstration de la technologie MIT de tuiles intelligentes qui forment un essaim robotique et s’auto-assemblent dans l’architecture spatiale.

Une autre expérience consiste à utiliser des cellules souches cancéreuses pour développer des mini-tumeurs, puis à tirer parti de l’environnement de vieillissement accéléré de la microgravité pour identifier les changements précoces dans ces tumeurs, afin d’améliorer la détection précoce des cancers sur Terre.

“La différence est que nos gars ne vont pas là-haut et ne flottent pas pendant huit jours pour prendre des photos et regarder par la coupole”, a déclaré Derek Hassmann, directeur des opérations d’Axiom Space, aux journalistes lors d’un briefing de pré-lancement.

“Je veux dire, nous avons un plan de calendrier très intensif et axé sur la recherche pour eux.”

En outre, le membre d’équipage Stibbe prévoit de rendre hommage à son ami Ilan Ramon, le premier astronaute israélien, décédé lors de la catastrophe de la navette spatiale Columbia en 2003 lorsque le vaisseau spatial s’est désintégré lors de sa rentrée.

Les pages survivantes du journal spatial de Ramon, ainsi que les souvenirs de ses enfants, seront apportés à la station par Stibbe.

L’équipage d’Axiom vivra et travaillera aux côtés de l’équipage régulier de la station : actuellement trois Américains et un Allemand du côté américain, et trois Russes du côté russe.

La société s’est associée pour un total de quatre missions avec SpaceX, et la NASA a déjà approuvé en principe la seconde, Ax-2.

Axiom, basée à Houston et fondée en 2016, considère les voyages comme les premières étapes d’un objectif plus vaste : construire sa propre station spatiale privée. Le premier module devrait être lancé en septembre 2024, a déclaré le président et chef de la direction Michael Suffredini.

Il est prévu qu’il soit initialement attaché à l’ISS, avant de finalement voler de manière autonome lorsque cette dernière prendra sa retraite et sera désorbitée après 2030.

© Agence France-Presse

.

Leave a Comment