Japan’s greenhouse gas emissions fall to lowest on record | Environment

La baisse de 5,1 % des émissions de gaz à effet de serre marque sept années consécutives de déclin.

Les émissions de gaz à effet de serre du Japon sont tombées à un niveau record au cours de l’exercice qui s’est terminé en mars 2021, ont montré vendredi les chiffres du gouvernement, en raison du ralentissement des activités de l’industrie au milieu de la pandémie et d’une utilisation plus large des énergies renouvelables.

La baisse de 5,1 % marque sept années consécutives de chutes.

Les émissions pour 2020-2021 sont tombées à l’équivalent de 1,15 milliard de tonnes de dioxyde de carbone (CO2) contre 1,21 milliard de tonnes l’année précédente.

Le niveau de 2020-21 était le plus bas depuis 1990-91, lorsque le Japon a commencé à compiler des données sur les émissions de gaz à effet de serre, selon les données révisées du ministère de l’Environnement.

Le Japon, cinquième plus grand émetteur de carbone au monde, a relevé son objectif climatique en avril 2021, s’engageant à réduire ses émissions de 46% par rapport aux niveaux de 2013 d’ici 2030 au lieu de son objectif précédent de 26%. Si cet objectif est atteint, les émissions de 2030 seront de 0,76 milliard de tonnes.

Le chiffre 2020-21 représente une réduction de 18,4 % par rapport aux niveaux de 2013.

“Bien que les émissions aient diminué pendant sept années consécutives, nous sommes encore loin d’atteindre la neutralité carbone et ne pouvons pas être optimistes”, a déclaré aux journalistes Masayuki Koiwa, directeur du ministère.

“Pour atteindre l’objectif 2030 et notre objectif 2050 de neutralité carbone, nous devons maximiser l’utilisation des énergies renouvelables”, a-t-il déclaré. Le ministère favoriserait notamment l’énergie solaire pour atteindre l’objectif de 2030 car ce mode de production pourrait être appliqué rapidement.

Les émissions du Japon ont augmenté après la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011, qui a entraîné la fermeture de centrales nucléaires et accru la dépendance aux combustibles fossiles, mais ont diminué depuis un pic de 1,41 milliard de tonnes atteint en 2013-2014.

Dix réacteurs ont été redémarrés, le plus depuis l’incident de Fukushima, bien que seulement cinq fonctionnent actuellement.

Les énergies renouvelables ont représenté 19,8% de la production d’électricité d’un billion de kilowattheures en 2020-2021, en hausse de 1,6 point de pourcentage par rapport à l’année précédente.

L’énergie nucléaire a chuté de 2,3 points de pourcentage à 3,9%, tandis que l’énergie thermique a représenté 76,3%, en hausse de 0,7 point de pourcentage, selon les données du ministère de l’Industrie.

.

Leave a Comment