Intendante de la terre : Elise Bouthillier protège et sert la faune et les ressources naturelles du Connecticut

Elise Bouthillier ne s’attendait pas à ce qu’une bourse change sa vie, mais dans le cas de James V. Spignesi, Jr. Bourse commémorative, oui.

La bourse Spignesi soutient les étudiants qui souhaitent consacrer leur vie à la protection de l’environnement depuis 21 ans.

La bourse a été créée en 2001 en l’honneur de l’officier James V. Spignesi Jr. Diplômé de l’UConn en 1975, Spignesi était un vétéran de 21 ans du Département de l’énergie et de la protection de l’environnement du Connecticut. Il a commencé sa carrière avec DEEP en tant que biologiste de la faune et a rejoint la division de l’application de la loi en 1990. Il a reçu la Médaille pour services méritoires du Département de la protection de l’environnement. En 1998, Spignesi est devenu le premier agent de police de la conservation de l’environnement à mourir dans l’exercice de ses fonctions. Il a été tué par balle alors qu’il cherchait un chasseur illégal dans la ville d’Écosse.

Désormais, la mémoire de Spignesi soutient les futurs intendants du territoire, comme Elise Bouthillier.

Bouthillier ’08 (CAHNR) a commencé sa carrière de premier cycle à UConn en pensant qu’elle voulait devenir vétérinaire, mais grâce à ses interactions avec les agents de conservation de l’environnement du comité des bourses, elle a plutôt décidé de suivre les traces de Spignesi.

Bouthillier a été nominée pour la première fois pour la bourse chaque année de deuxième année, mais elle serait la récipiendaire chaque année junior en 2007. Au cours des entretiens pour la bourse, Bouthillier a pu parler avec des agents de conservation de l’environnement qui ont passé leurs journées à travailler pour protéger et préserver les ressources naturelles du Connecticut.

« J’ai rencontré beaucoup d’officiers et je me suis dit : ‘Ça y est, c’est ce que je veux faire’ », raconte Bouthillier.

Bouthillier a obtenu en 2008 un diplôme en ressources naturelles et environnement avec une concentration en gestion de la faune.

Le travail des agents de protection de l’environnement est varié et peut inclure l’application des réglementations sur la chasse, la pêche et le piégeage, les opérations de recherche et de sauvetage, l’aide aux animaux blessés, la réponse aux urgences liées aux tempêtes et la garantie que les gens profitent des ressources de l’État de manière respectueuse et durable. .

« Si nous ne sommes pas des intendants responsables de nos ressources naturelles, elles ne seront pas là pour que nos enfants ou nos petits-enfants puissent en profiter », déclare Bouthillier. “Je veux que mes petits-enfants profitent de cet état comme moi.”

Bien qu’il n’y ait pas de «journée typique» pour Bouthillier, une grande partie de chaque travail consiste à patrouiller dans les zones du nord-est de l’État et à entrer en contact avec des personnes qui pêchent, chassent ou campent pour s’assurer qu’elles respectent toutes les réglementations applicables.

Les agents de conservation peuvent également faire face au trafic illégal d’animaux, aux bagarres, au vandalisme, aux cambriolages de voitures ou à la prostitution.

“Vous l’appelez, nous l’avons vu”, dit Bouthillier. « Il n’y a pas deux jours qui se ressemblent. C’est une des parties du travail que j’aime. »

Bouthillier fait maintenant partie de la force depuis 12 ans. Elle dit que la partie de son travail qu’elle aime le plus est de travailler comme éducatrice et agente d’information publique. Bouthillier parle aux classes du secondaire et travaille avec l’association des anciens Sigma Alpha à UConn pour éduquer les jeunes sur ce que font les agents de conservation de l’environnement et aider les gens à comprendre l’importance de leur travail. Sigma Alpha est une sororité agricole professionnelle dont Bouthillier était membre à UConn.

« Cela a toujours été un travail très communautaire de par la nature de ce que nous faisons, ce que j’apprécie », dit Bouthillier. « La protection des ressources naturelles de notre État n’est pas seulement une responsabilité individuelle. En tant qu’officiers, nous ne pouvons pas le faire seuls. Il ne s’agit pas seulement d’appliquer la loi. »

Bouthillier a toujours aimé passer du temps à l’extérieur. Elle dit que son travail motivé en tant qu’agent de conservation, qui l’a amenée dans presque tous les coins du Connecticut, lui permet de profiter de toute la beauté naturelle que l’État a à offrir.

« C’est une occasion incroyable de voir une telle partie de l’État », dit Bouthillier. “C’est vraiment merveilleux.”

La bourse Spignesi est décernée à un étudiant de premier cycle ou des cycles supérieurs se concentrant sur la gestion de la faune ou de la pêche au Collège de l’agriculture, de la santé et des ressources naturelles qui souhaite poursuivre une carrière dans la gestion de la faune ou l’application des lois sur la conservation. La bourse récompense les étudiants qui ont le dévouement, la générosité et le professionnalisme dont Spigne a fait preuve au cours de sa vie.

« Une bourse, à bien des égards, n’est pas seulement monétaire », dit Bouthillier. « Cela peut avoir un impact durable sur la personne qui le reçoit. Je n’aurais jamais pensé qu’une seule bourse m’aurait mis sur la voie sur laquelle je suis aujourd’hui, mais c’est le cas.

suivre UConn CAHNR sur les réseaux sociaux

Leave a Comment